VICES CACHES LORS D’UNE ACQUISITION !

Disculpa, pero esta entrada está disponible sólo en Francés. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

La Cour de cassation a jugé dans un arrêt de censure du 23 septembre 2020 n°19-18104 que l’action en garantie de l’acquéreur en raison des défauts cachés de la chose vendue n’est pas exclusive de l’action en responsabilité délictuelle fondée sur le dol ou la réticence dolosive commis avant ou lors de la conclusion du contrat de vente. Dans ce dernier cas, la prescription de l’action de l’acquéreur est de 5 années et non 2 comme en matière de vice caché.

Me Cyril SABATIE Avocat spécialiste en droit immobilier

Les actualités de l'immobilier